Hamelin et Cournoyer qualifiés pour les mondiaux

Publié le 18 janvier 2016

Charles Hamelin of Sainte-Julie, QC falls during the qualification of the 1000 m at the 2014 Winter Games in Sochi Russia, on 15 february 2014. Ben Pelosse/Le Journal de Montréal/Agence QMI OLY2014

©QMI Agency

Marianne St-Gelais, Valérie Maltais et Kasandra Bradette du côté féminin et Charles Hamelin, Samuel Girard et Charle Cournoyer chez les hommes ont été les premiers patineurs canadiens à décrocher leurs billets pour les Championnats du monde sur courte piste ainsi que les deux Coupes du monde d’hiver 2016 à l’issue de leurs performances aux Championnats canadiens seniors qui se sont terminés dimanche à Montréal.

Le Canada enverra une équipe de cinq femmes et cinq hommes aux Championnats mondiaux sur courte piste, qui seront présentés du 11 au 13 mars à Séoul, en Corée du Sud, ainsi qu'un groupe de six femmes et six hommes aux étapes #5 et #6 de la Coupe du monde, soit celle de Dresden, en Allemagne, du 5 au 7 février, puis celle de Dordrecht, aux Pays-Bas, la semaine suivante.

 

En occupant les deux premières positions chez les femmes, St-Gelais et Maltais ont également confirmé leur participation aux distances individuelles aux Championnats du monde, tout comme Charles Hamelin chez les hommes, qui a réalisé le tout en terminant au premier rang. À Séoul, le Canada aura trois représentants chez les femmes et deux chez les hommes dans les épreuves individuelles.

 

Les titulaires des places vacantes au sein de la formation canadienne, tant pour les trois compétitions internationales à venir que pour les épreuves individuelles aux Championnats du monde, seront annoncées ultérieurement.

 

Troisième victoire pour Marianne St-Gelais

Dimanche, Marianne St-Gelais a remporté la finale du 1000m, portant à trois son nombre de médailles d’or aux Championnats canadiens seniors 2016 après avoir mis la main sur les titres du 500m et du 1500m plus tôt cette fin de semaine.

 

En finale dimanche, St-Gelais (1:31,885) a devancé Maltais (1:31,986) et Bradette (1:32,047).

 

« L’enjeu de cette fin de semaine était de me qualifier pour les Championnats du monde et de faire des courses qui allaient m’aider pour les compétitions à venir », a indiqué St-Gelais, onzième au classement général des Championnats du monde l’an dernier.

 

« Il nous reste maintenant deux Coupes du monde importantes à faire avant les Mondiaux et j’espère avoir la chance d’affronter des adversaires contre qui il me reste à peaufiner certaines choses afin de réaliser mon objectif de remporter un titre de championne du monde, a-t-elle ajouté. Le titre au cumulatif est mon rêve, mais déjà, de commencer avec un sur une distance, ça serait déjà une grosse étape cette année. »

 

Valérie Maltais a également couronné avec succès une fin de semaine qui avait débuté avec une septième position au 1500m, vendredi, suivie d’une médaille de bronze au 500m, samedi, puis l'argent dans le 1000m disputé dimanche. Elle a ensuite pris le quatrième rang au 3000m.

 

« Ma fin de semaine n’a pas commencé comme je l’aurais souhaité. Mais je me suis bien reprise et bien concentrée pour bien me placer et assurer ma place en finale pour faire le maximum de points », a déclaré Maltais qui, aux Championnats du monde de l’an dernier, n’avait pris part qu’aux épreuves du relais.

 

« Je suis très contente de pouvoir faire les distances individuelles à Séoul, a-t-elle fait savoir. C’était mon objectif ultime cette fin de semaine, tout comme finir dans le top 3. »

 

Kasandra Bradette a vécu une compétition semblable après avoir terminé au 13e rang au 1500m vendredi, puis raflé une médaille d’argent au 500m samedi et le bronze au 1000m dimanche, pour conclure le tout avec une cinquième position au 3000m.

 

«Je suis vraiment contente de ma qualification, surtout avec le début de compétition que j’ai eu cette fin de semaine, a confié l’athlète de 26 ans, qui avait pris le 13e rang au classement général des Championnats du monde de l’an dernier. Je suis partie en mouton, mais j’ai fini en lion! Tout ce que j’ai travaillé depuis les Coupes du monde en Asie, j'ai pu le mettre en pratique de façon efficace, et je suis vraiment contente.»

 

Jamie MacDonald (6:11,415) de Fort St. James, C.-B., a remporté l’épreuve du 3000m, suivie de Marie-Ève Drolet de Laterrière, QC, et d’Audrey Phaneuf de Saint-Hyacinthe, QC.

 

Cournoyer empêche le balayage de Charles Hamelin

Au 1000m masculin, Charles Cournoyer a remporté la finale avec un temps de 1:24,269, devançant ainsi Samuel Girard (1:24,310) et William Preudhomme (1:24,452) de Toronto.

 

Il s’agissait d’un premier podium pour Cournoyer cette fin de semaine, lui qui a aussi pris le quatrième rang au 1500m et au 3000m, ainsi que la 14e position au 500m.

 

« Après ma malchance d’hier au 500m, j’ai eu une bonne journée aujourd’hui », a dit le médaillé de bronze au 500m aux Jeux olympiques de 2014. J’ai montré que je suis de calibre pour les Championnats du monde. Je suis très content de ma fin de semaine même si j’ai eu des hauts et des bas. »

 

Cournoyer reviendra aux Championnats du monde après une saison difficile en 2014-15, marquée par une opération aux épaules et une fracture au pied.

 

«Au cours de la dernière année, j’ai appris sur moi-même et sur comment courser; et je sens que je suis en bonne position pour représenter le Canada, a-t-il affirmé. Cette année, ne sachant pas encore qui aura la deuxième position aux distances individuelles, mon objectif est au minimum de contribuer à ce que le Canada devienne champion du monde au relais.»

 

Samuel Girard a pour sa part continué d'afficher de la constance, lui qui est monté sur le podium dans toutes les épreuves à l’exception du 3000m, où il a pris le septième rang. Il a remporté l’argent au 1000m et 1500m et le bronze au 500m.

 

«J’ai montré cette fin de semaine que je suis un gars des trois distances», a dit Girard, 19 ans et 19e aux Championnats mondiaux de l’an dernier. « En étant deuxième, je suis bien placé pour le choix discrétionnaire pour la deuxième place en vue des distances individuelles.»

 

Charles Hamelin, qui avait jusque-là mérité la victoire au 500m ainsi qu'au 1500m, a pris le cinquième rang du 1000m (1:25,083) derrière Sasha Fathoullin (1:24,705) de Calgary. Au 3000m, il a terminé en sixième position.

 

«En finale du 1000m, la qualité de ma lame s’est détérioré avant le début de la course et j’ai ensuite perdu ma coupe. Ensuite, je n’ai pas pu bien pousser et j’ai perdu l’équilibre, ce qui m’a coûté beaucoup d’énergie et de places au sein du peloton», a expliqué Hamelin.

 

«Pour Séoul, je veux être champion du monde au cumulatif. Je veux amasser le maximum de points au début de la compétition individuelle sans vouloir nécessairement gagner. Si la victoire n’est pas là, je ne veux pas forcer et risquer de perdre des points pour rien», a ajouté celui qui a pris deux fois la troisième position et deux autres fois la quatrième place au classement cumulatif lors des quatre derniers Championnats du monde.

En manchette

Des entraîneurs de grande classe

OPINION. Ce ne sont pas tous les entraîneurs qui ont mon respect. J’en ai vu des vertes et des pas mûres en trois Jeux du Québec. J’en ai entendu des pas pires aussi. Mais je dois lever mon chapeau à Marc Jussaume et à Laurie Champagne-Généreux, les entraîneurs de l’équipe féminine de volleyball de Richelieu-Yamaska.

Sept Julievillois grimpent sur le podium

Plusieurs athlètes de Sainte-Julie sont montés sur le podium sous la bannière de la délégation de la Rive-Sud lors du premier bloc des Jeux du Québec de Montréal qui s’est déroulé du 18 au 21 juillet.

Hamelin et Cournoyer qualifiés pour les mondiaux

Publié le 18 janvier 2016

Charles Hamelin of Sainte-Julie, QC falls during the qualification of the 1000 m at the 2014 Winter Games in Sochi Russia, on 15 february 2014. Ben Pelosse/Le Journal de Montréal/Agence QMI OLY2014

©QMI Agency


Marianne St-Gelais, Valérie Maltais et Kasandra Bradette du côté féminin et Charles Hamelin, Samuel Girard et Charle Cournoyer chez les hommes ont été les premiers patineurs canadiens à décrocher leurs billets pour les Championnats du monde sur courte piste ainsi que les deux Coupes du monde d’hiver 2016 à l’issue de leurs performances aux Championnats canadiens seniors qui se sont terminés dimanche à Montréal.

Le Canada enverra une équipe de cinq femmes et cinq hommes aux Championnats mondiaux sur courte piste, qui seront présentés du 11 au 13 mars à Séoul, en Corée du Sud, ainsi qu'un groupe de six femmes et six hommes aux étapes #5 et #6 de la Coupe du monde, soit celle de Dresden, en Allemagne, du 5 au 7 février, puis celle de Dordrecht, aux Pays-Bas, la semaine suivante.

 

En occupant les deux premières positions chez les femmes, St-Gelais et Maltais ont également confirmé leur participation aux distances individuelles aux Championnats du monde, tout comme Charles Hamelin chez les hommes, qui a réalisé le tout en terminant au premier rang. À Séoul, le Canada aura trois représentants chez les femmes et deux chez les hommes dans les épreuves individuelles.

 

Les titulaires des places vacantes au sein de la formation canadienne, tant pour les trois compétitions internationales à venir que pour les épreuves individuelles aux Championnats du monde, seront annoncées ultérieurement.

 

Troisième victoire pour Marianne St-Gelais

Dimanche, Marianne St-Gelais a remporté la finale du 1000m, portant à trois son nombre de médailles d’or aux Championnats canadiens seniors 2016 après avoir mis la main sur les titres du 500m et du 1500m plus tôt cette fin de semaine.

 

En finale dimanche, St-Gelais (1:31,885) a devancé Maltais (1:31,986) et Bradette (1:32,047).

 

« L’enjeu de cette fin de semaine était de me qualifier pour les Championnats du monde et de faire des courses qui allaient m’aider pour les compétitions à venir », a indiqué St-Gelais, onzième au classement général des Championnats du monde l’an dernier.

 

« Il nous reste maintenant deux Coupes du monde importantes à faire avant les Mondiaux et j’espère avoir la chance d’affronter des adversaires contre qui il me reste à peaufiner certaines choses afin de réaliser mon objectif de remporter un titre de championne du monde, a-t-elle ajouté. Le titre au cumulatif est mon rêve, mais déjà, de commencer avec un sur une distance, ça serait déjà une grosse étape cette année. »

 

Valérie Maltais a également couronné avec succès une fin de semaine qui avait débuté avec une septième position au 1500m, vendredi, suivie d’une médaille de bronze au 500m, samedi, puis l'argent dans le 1000m disputé dimanche. Elle a ensuite pris le quatrième rang au 3000m.

 

« Ma fin de semaine n’a pas commencé comme je l’aurais souhaité. Mais je me suis bien reprise et bien concentrée pour bien me placer et assurer ma place en finale pour faire le maximum de points », a déclaré Maltais qui, aux Championnats du monde de l’an dernier, n’avait pris part qu’aux épreuves du relais.

 

« Je suis très contente de pouvoir faire les distances individuelles à Séoul, a-t-elle fait savoir. C’était mon objectif ultime cette fin de semaine, tout comme finir dans le top 3. »

 

Kasandra Bradette a vécu une compétition semblable après avoir terminé au 13e rang au 1500m vendredi, puis raflé une médaille d’argent au 500m samedi et le bronze au 1000m dimanche, pour conclure le tout avec une cinquième position au 3000m.

 

«Je suis vraiment contente de ma qualification, surtout avec le début de compétition que j’ai eu cette fin de semaine, a confié l’athlète de 26 ans, qui avait pris le 13e rang au classement général des Championnats du monde de l’an dernier. Je suis partie en mouton, mais j’ai fini en lion! Tout ce que j’ai travaillé depuis les Coupes du monde en Asie, j'ai pu le mettre en pratique de façon efficace, et je suis vraiment contente.»

 

Jamie MacDonald (6:11,415) de Fort St. James, C.-B., a remporté l’épreuve du 3000m, suivie de Marie-Ève Drolet de Laterrière, QC, et d’Audrey Phaneuf de Saint-Hyacinthe, QC.

 

Cournoyer empêche le balayage de Charles Hamelin

Au 1000m masculin, Charles Cournoyer a remporté la finale avec un temps de 1:24,269, devançant ainsi Samuel Girard (1:24,310) et William Preudhomme (1:24,452) de Toronto.

 

Il s’agissait d’un premier podium pour Cournoyer cette fin de semaine, lui qui a aussi pris le quatrième rang au 1500m et au 3000m, ainsi que la 14e position au 500m.

 

« Après ma malchance d’hier au 500m, j’ai eu une bonne journée aujourd’hui », a dit le médaillé de bronze au 500m aux Jeux olympiques de 2014. J’ai montré que je suis de calibre pour les Championnats du monde. Je suis très content de ma fin de semaine même si j’ai eu des hauts et des bas. »

 

Cournoyer reviendra aux Championnats du monde après une saison difficile en 2014-15, marquée par une opération aux épaules et une fracture au pied.

 

«Au cours de la dernière année, j’ai appris sur moi-même et sur comment courser; et je sens que je suis en bonne position pour représenter le Canada, a-t-il affirmé. Cette année, ne sachant pas encore qui aura la deuxième position aux distances individuelles, mon objectif est au minimum de contribuer à ce que le Canada devienne champion du monde au relais.»

 

Samuel Girard a pour sa part continué d'afficher de la constance, lui qui est monté sur le podium dans toutes les épreuves à l’exception du 3000m, où il a pris le septième rang. Il a remporté l’argent au 1000m et 1500m et le bronze au 500m.

 

«J’ai montré cette fin de semaine que je suis un gars des trois distances», a dit Girard, 19 ans et 19e aux Championnats mondiaux de l’an dernier. « En étant deuxième, je suis bien placé pour le choix discrétionnaire pour la deuxième place en vue des distances individuelles.»

 

Charles Hamelin, qui avait jusque-là mérité la victoire au 500m ainsi qu'au 1500m, a pris le cinquième rang du 1000m (1:25,083) derrière Sasha Fathoullin (1:24,705) de Calgary. Au 3000m, il a terminé en sixième position.

 

«En finale du 1000m, la qualité de ma lame s’est détérioré avant le début de la course et j’ai ensuite perdu ma coupe. Ensuite, je n’ai pas pu bien pousser et j’ai perdu l’équilibre, ce qui m’a coûté beaucoup d’énergie et de places au sein du peloton», a expliqué Hamelin.

 

«Pour Séoul, je veux être champion du monde au cumulatif. Je veux amasser le maximum de points au début de la compétition individuelle sans vouloir nécessairement gagner. Si la victoire n’est pas là, je ne veux pas forcer et risquer de perdre des points pour rien», a ajouté celui qui a pris deux fois la troisième position et deux autres fois la quatrième place au classement cumulatif lors des quatre derniers Championnats du monde.