Cournoyer et les Hamelin près de leurs objectifs

Denis Bélanger denis.belanger@tc.tc Publié le 2 novembre 2015

©fotosports.ca@gmail.com

Les patineurs de vitesse sur courte piste Charle Cournoyer et Charles Hamelin avaient fixé la barre haute pour l'étape montréalaise de la Coupe du monde disputée du 30 octobre au 1er novembre à l'aréna Maurice-Richard. Ils sont venus à court de leurs objectifs personnels, mais sont tout de même repartis de la compétition avec une médaille au cou.

Hamelin, de Sainte-Julie, souhaitait monter sur le podium au 1000m et 1500m. Samedi, il a réussi à se qualifier pour la finale du 1500m. Cependant, il a chuté et s'est contenté d'une 6e place. Il s'est repris dimanche en ne décrochant rien de moins que l'or à la deuxième épreuve de 1000m du week-end.

«Je voulais montrer que j'étais capable de rebondir, que c'était moi le plus fort sur la glace, a déclaré Charles. Je savais que c'était Samuel qui était derrière moi parce que j'entendais l'annonceur au micro le dire, alors je savais que j'avais un certain coussin. Mais peu importe que ce soit lui ou moi qui ait terminé premier, l'important c'était qu'on ait pris les deux premières places. On voulait montrer que le Canada, on est au plus fort de la lutte, qu'on peut gagner des médailles… et la jeunesse arrive!»

Pour sa part, le Bouchervillois Charles Cournoyer s'était amené à Montréal avec l'espérance de participer à la finale au 1000m et de monter sur le podium au 500m.  Samedi, au premier 1000m, une pénalité a mis fin au parcours de Cournoyer en demi-finale du repêchage. Il s'est bien repris le lendemain en remportant l'argent au 500m. C'est le Chinois Wu Dajing qui a remporté l'or.

«Ça fait vraiment du bien. Ç'a été une année difficile pour moi, mais j'ai vraiment su revenir en force cet été, a souligné Cournoyer. Je me suis super bien entraîné et on a pu voir ce que ç'a donné, j'ai été capable de bien performer.»

François Hamelin, également de Sainte-Julie, peut quasiment se dire mission accomplie sur le plan individuel. Ses objectifs étaient répartis sur deux Coupes du monde, soit celle-ci et celle du week-end prochain à Toronto. En 4 courses, il souhaitait obtenir deux top-5 et deux top-8. Samedi, il a atteint la grande finale au 1000m et a terminé au pied du podium. Le lendemain, il a décroché le 7e rang au 500m.

Les patineurs canadiens ont toutefois connu des ratés au relais, ayant été éliminés en demi-finale samedi.

 

À lire également

Médaille pour Charles et Charle

Déception pour les Hamelin

Revirement de situation pour Cournoyer

En manchette

Michael-Faraday, la rue mal-aimée

La rue Michael-Faraday aurait besoin d’être retapée dans sa portion située à Sainte-Julie. Puisqu’elle est empruntée par une majorité d’automobilistes de Varennes, des discussions entre les deux villes ont présentement cours pour évaluer la possibilité d’un éventuel partage de coûts pour une cure de jouvence.

Plus d’accidents mortels au Québec, sauf dans la région

FAIT DIVERS. Le bilan routier des quatre premiers mois de 2016 fait état d’une hausse de 30 décès sur les routes du Québec par rapport à la même période l’année précédente, sauf sur le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) où l’on signale une baisse.

Cournoyer et les Hamelin près de leurs objectifs

Denis Bélanger denis.belanger@tc.tc Publié le 2 novembre 2015

©fotosports.ca@gmail.com


Les patineurs de vitesse sur courte piste Charle Cournoyer et Charles Hamelin avaient fixé la barre haute pour l'étape montréalaise de la Coupe du monde disputée du 30 octobre au 1er novembre à l'aréna Maurice-Richard. Ils sont venus à court de leurs objectifs personnels, mais sont tout de même repartis de la compétition avec une médaille au cou.

Hamelin, de Sainte-Julie, souhaitait monter sur le podium au 1000m et 1500m. Samedi, il a réussi à se qualifier pour la finale du 1500m. Cependant, il a chuté et s'est contenté d'une 6e place. Il s'est repris dimanche en ne décrochant rien de moins que l'or à la deuxième épreuve de 1000m du week-end.

«Je voulais montrer que j'étais capable de rebondir, que c'était moi le plus fort sur la glace, a déclaré Charles. Je savais que c'était Samuel qui était derrière moi parce que j'entendais l'annonceur au micro le dire, alors je savais que j'avais un certain coussin. Mais peu importe que ce soit lui ou moi qui ait terminé premier, l'important c'était qu'on ait pris les deux premières places. On voulait montrer que le Canada, on est au plus fort de la lutte, qu'on peut gagner des médailles… et la jeunesse arrive!»

Pour sa part, le Bouchervillois Charles Cournoyer s'était amené à Montréal avec l'espérance de participer à la finale au 1000m et de monter sur le podium au 500m.  Samedi, au premier 1000m, une pénalité a mis fin au parcours de Cournoyer en demi-finale du repêchage. Il s'est bien repris le lendemain en remportant l'argent au 500m. C'est le Chinois Wu Dajing qui a remporté l'or.

«Ça fait vraiment du bien. Ç'a été une année difficile pour moi, mais j'ai vraiment su revenir en force cet été, a souligné Cournoyer. Je me suis super bien entraîné et on a pu voir ce que ç'a donné, j'ai été capable de bien performer.»

François Hamelin, également de Sainte-Julie, peut quasiment se dire mission accomplie sur le plan individuel. Ses objectifs étaient répartis sur deux Coupes du monde, soit celle-ci et celle du week-end prochain à Toronto. En 4 courses, il souhaitait obtenir deux top-5 et deux top-8. Samedi, il a atteint la grande finale au 1000m et a terminé au pied du podium. Le lendemain, il a décroché le 7e rang au 500m.

Les patineurs canadiens ont toutefois connu des ratés au relais, ayant été éliminés en demi-finale samedi.

 

À lire également

Médaille pour Charles et Charle

Déception pour les Hamelin

Revirement de situation pour Cournoyer