Uber: des tarifs qualifiés de «vol» par le ministre Poëti

Publié le 5 janvier 2016

Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti.

©La Presse Canadienne

TRANSPORT. Le ministre des Transports du Québec a dénoncé hier les pratiques du service Uber, qui a augmenté ses tarifs jusqu’à huit fois le prix habituel la veille du jour de l’An.

Robert Poëti a qualifié le prix des courses à la suite des célébrations du Nouvel An de «vol». Il conseille aux gens de ne pas utiliser l'application Uber pour éviter d'avoir des surprises.

Les médias ont récemment fait état que des utilisateurs du service de transport avaient reçu des factures salées le 31 décembre dernier. TVA a notamment rapporté qu'Uber a chargé 500$ pour une course entre Montréal et Laval.

Pour M. Poëti, les pratiques d'Uber sont «tout à fait déraisonnables». «Ces gens-là qui ne sont pas réglementés font ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et au montant qu’ils veulent», a-t-il mentionné.

Selon lui, «la meilleure réponse des citoyens, c'est de prendre des taxis légaux», ajoutant que les clients n'ont aucun recours s'ils choisissent de monter à bord d'un «taxi illégal».

Le ministre a précisé qu'il se prononcera sur l'avenir d'Uber après l'analyse des quatre projets pilotes en cours dans l'industrie du taxi. Ces projets pilotes prendront fin en 2017.

La compagnie Uber a pour sa part affirmé que les clients sont avertis des tarifs par l'application sur leur téléphone.

Le porte-parole d'Uber, Jean-Christophe de La Rue, a déclaré dans un communiqué que l'objectif de l'application est de «s'assurer que vous puissiez commander une course en quelques minutes, même pendant la nuit la plus occupée de l'année».

TC Media

En manchette

Santé: Stéphane Bergeron déplore un «démantèlement en douce»

POLITIQUE. Sévèrement critiquées au cours des dernières semaines, les récentes coupes de 242 M$ imposées par le ministre de la Santé Gaétan Barrette ont fait échos à Verchères, alors que le député Stéphane Bergeron les a qualifiés de «démantèlement en douce» du système public de santé.

La police démantèle un réseau de vol de véhicules lourds

Un réseau criminel qui aurait volé plus d'une centaine de véhicules et de remorques depuis 2015 a été démantelé la semaine dernière par le Service de police de l'Agglomération de Longueuil (SPAL). Deux suspects sont toujours recherchés.

Uber: des tarifs qualifiés de «vol» par le ministre Poëti

Publié le 5 janvier 2016

Le ministre des Transports du Québec, Robert Poëti.

©La Presse Canadienne


TRANSPORT. Le ministre des Transports du Québec a dénoncé hier les pratiques du service Uber, qui a augmenté ses tarifs jusqu’à huit fois le prix habituel la veille du jour de l’An.

Robert Poëti a qualifié le prix des courses à la suite des célébrations du Nouvel An de «vol». Il conseille aux gens de ne pas utiliser l'application Uber pour éviter d'avoir des surprises.

Les médias ont récemment fait état que des utilisateurs du service de transport avaient reçu des factures salées le 31 décembre dernier. TVA a notamment rapporté qu'Uber a chargé 500$ pour une course entre Montréal et Laval.

Pour M. Poëti, les pratiques d'Uber sont «tout à fait déraisonnables». «Ces gens-là qui ne sont pas réglementés font ce qu’ils veulent, quand ils le veulent et au montant qu’ils veulent», a-t-il mentionné.

Selon lui, «la meilleure réponse des citoyens, c'est de prendre des taxis légaux», ajoutant que les clients n'ont aucun recours s'ils choisissent de monter à bord d'un «taxi illégal».

Le ministre a précisé qu'il se prononcera sur l'avenir d'Uber après l'analyse des quatre projets pilotes en cours dans l'industrie du taxi. Ces projets pilotes prendront fin en 2017.

La compagnie Uber a pour sa part affirmé que les clients sont avertis des tarifs par l'application sur leur téléphone.

Le porte-parole d'Uber, Jean-Christophe de La Rue, a déclaré dans un communiqué que l'objectif de l'application est de «s'assurer que vous puissiez commander une course en quelques minutes, même pendant la nuit la plus occupée de l'année».

TC Media