Cédrika: les policiers reprennent la battue

Audrey Leblanc audrey.leblanc@tc.tc Publié le 15 décembre 2015

©TC Media – Audrey Leblanc

RECHERCHES. Environ 200 policiers ont repris la battue ce matin dans un boisé de Trois-Rivières pour retrouver des indices en lien avec la mort de Cédrika Provencher, dont les ossements ont été retrouvés vendredi dernier.

Les policiers ratissent la forêt afin de trouver des indices qui pourraient éventuellement mener à l'arrestation d'un suspect dans cet assassinat.

C'est une véritable course contre la montre pour trouver des indices avant que la neige recouvre le sol.

Depuis la découverte des ossements, plusieurs personnes sont venues se recueillir sur les lieux de la triste découverte.

Pour ne pas nuire à l'enquête, la Sûreté du Québec affirme qu'elle n'émettra pas de commentaires.

En manchette

5,3 M $ pour rendre 130 autobus «intelligents»

Les autobus intelligents viennent de faire leur arrivée dans une dizaine de villes de la Rive-Sud. Une flotte de 130 véhicules équipés du système d’exploitation Rythmo permet aux usagers de connaître, en temps réel, le déplacement des autobus via une application mobile pour téléphones intelligents.

Bientôt plus de pompiers en caserne

La deuxième version du schéma de couverture de risques en sécurité incendie qui devrait être prochainement adoptée par la Ville de Sainte-Julie prévoira plus de pompiers qui effectuent la garde en caserne.

Cédrika: les policiers reprennent la battue

Audrey Leblanc audrey.leblanc@tc.tc Publié le 15 décembre 2015

©TC Media – Audrey Leblanc


RECHERCHES. Environ 200 policiers ont repris la battue ce matin dans un boisé de Trois-Rivières pour retrouver des indices en lien avec la mort de Cédrika Provencher, dont les ossements ont été retrouvés vendredi dernier.

Les policiers ratissent la forêt afin de trouver des indices qui pourraient éventuellement mener à l'arrestation d'un suspect dans cet assassinat.

C'est une véritable course contre la montre pour trouver des indices avant que la neige recouvre le sol.

Depuis la découverte des ossements, plusieurs personnes sont venues se recueillir sur les lieux de la triste découverte.

Pour ne pas nuire à l'enquête, la Sûreté du Québec affirme qu'elle n'émettra pas de commentaires.