Le premier bébé de l’année sur la Rive-Sud est un Julievillois

Diane Lapointe diane.lapointe@tc.tc Publié le 5 janvier 2016

La petite famille réunie à l’hôpital Pierre-Boucher. Les parents, Fabrice Cantegrel et Adèle Salin, leur fille Léonie, et le petit Maxime.

©Gracieuseté

FAMILLE. Premier bébé de l’année à naître sur la Rive-Sud, le petit Maxime Cantegrel, de Sainte-Julie, a pris tout le monde par surprise le 1er janvier dernier. Il s’est pointé le nez à 3h28 à l’hôpital Pierre-Boucher alors que ses parents l’attendaient pour la mi-janvier.

« Nous étions à réveillonner en famille à la maison, avec notre fille Léonie, âgée de 8 ans,  lorsque les eaux de ma conjointe ont crevé. Nous nous sommes rendus à l’hôpital un peu avant minuit, et nous avons célébré le début de la nouvelle année avec les infirmières. Le travail a débuté vers une heure du matin et Maxime est né peu de temps après », raconte l’heureux papa, Fabrice Cantegrel

La maman, Adèle Salin, et le bambin qui pesait à sa naissance 3.5 kilos, vont très bien. Tout s’est bien déroulé, mentionne M. Cantegrel, qui quelques jours plus tôt, avait dit à une voisine à la blague, qu’il ne souhaitait pas que son bébé naisse un jour de fête comme un 25 décembre ou un premier janvier. Mais la vie en a fait autrement.

La famille est arrivée au Québec en 2004 et s’est installée à Sainte-Julie quelques années plus tard, « parce que nous souhaitions que notre fille grandisse dans une maison où il y avait un beau jardin. Nous avons su après que c’était la ville du bonheur, confie M. Cantegrel originaire de la France, et son épouse de la Guadeloupe.

En manchette

Avis d'ébullition à Sainte-Julie

SÉCURITÉ. La Ville de Sainte-Julie demande aux citoyens de faire bouillir l'eau pour la fin de semaine. L'avis d'ébullition s'applique à l'ensemble du territoire.

La NBA viable à Montréal?

Le basketball occupe un plus grand espace médiatique ces temps-ci grâce au parcours des Raptors de Toronto en séries de la National Basketball Association (NBA). Cet engouement relance le débat à savoir si Montréal pourrait avoir une franchise viable de la NBA. Il y en a un qui est convaincu, Pascal Jobin, intervenant de choix pour les médias quand vient le temps de commenter l'actualité du basketball. Jobin, qui est également entraîneur de l'équipe masculine du cégep Édouard-Montpetit, sera d'ailleurs analyste pour le tournoi olympique féminin cet été durant les Jeux de Rio.

Le premier bébé de l’année sur la Rive-Sud est un Julievillois

Diane Lapointe diane.lapointe@tc.tc Publié le 5 janvier 2016

La petite famille réunie à l’hôpital Pierre-Boucher. Les parents, Fabrice Cantegrel et Adèle Salin, leur fille Léonie, et le petit Maxime.

©Gracieuseté


FAMILLE. Premier bébé de l’année à naître sur la Rive-Sud, le petit Maxime Cantegrel, de Sainte-Julie, a pris tout le monde par surprise le 1er janvier dernier. Il s’est pointé le nez à 3h28 à l’hôpital Pierre-Boucher alors que ses parents l’attendaient pour la mi-janvier.

« Nous étions à réveillonner en famille à la maison, avec notre fille Léonie, âgée de 8 ans,  lorsque les eaux de ma conjointe ont crevé. Nous nous sommes rendus à l’hôpital un peu avant minuit, et nous avons célébré le début de la nouvelle année avec les infirmières. Le travail a débuté vers une heure du matin et Maxime est né peu de temps après », raconte l’heureux papa, Fabrice Cantegrel

La maman, Adèle Salin, et le bambin qui pesait à sa naissance 3.5 kilos, vont très bien. Tout s’est bien déroulé, mentionne M. Cantegrel, qui quelques jours plus tôt, avait dit à une voisine à la blague, qu’il ne souhaitait pas que son bébé naisse un jour de fête comme un 25 décembre ou un premier janvier. Mais la vie en a fait autrement.

La famille est arrivée au Québec en 2004 et s’est installée à Sainte-Julie quelques années plus tard, « parce que nous souhaitions que notre fille grandisse dans une maison où il y avait un beau jardin. Nous avons su après que c’était la ville du bonheur, confie M. Cantegrel originaire de la France, et son épouse de la Guadeloupe.