NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.

En manchette

Avis d'ébullition à Sainte-Julie

SÉCURITÉ. La Ville de Sainte-Julie demande aux citoyens de faire bouillir l'eau pour la fin de semaine. L'avis d'ébullition s'applique à l'ensemble du territoire.

La NBA viable à Montréal?

Le basketball occupe un plus grand espace médiatique ces temps-ci grâce au parcours des Raptors de Toronto en séries de la National Basketball Association (NBA). Cet engouement relance le débat à savoir si Montréal pourrait avoir une franchise viable de la NBA. Il y en a un qui est convaincu, Pascal Jobin, intervenant de choix pour les médias quand vient le temps de commenter l'actualité du basketball. Jobin, qui est également entraîneur de l'équipe masculine du cégep Édouard-Montpetit, sera d'ailleurs analyste pour le tournoi olympique féminin cet été durant les Jeux de Rio.

NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.