NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.

En manchette

Michael-Faraday, la rue mal-aimée

La rue Michael-Faraday aurait besoin d’être retapée dans sa portion située à Sainte-Julie. Puisqu’elle est empruntée par une majorité d’automobilistes de Varennes, des discussions entre les deux villes ont présentement cours pour évaluer la possibilité d’un éventuel partage de coûts pour une cure de jouvence.

Plus d’accidents mortels au Québec, sauf dans la région

FAIT DIVERS. Le bilan routier des quatre premiers mois de 2016 fait état d’une hausse de 30 décès sur les routes du Québec par rapport à la même période l’année précédente, sauf sur le territoire de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent (RIPRSL) où l’on signale une baisse.

NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.