NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.

En manchette

Jeune recrue de 59 ans pilote de course

SPORT. Il n’y a pas d’âge pour réaliser ses rêves. Raymond Guay en est la preuve. Âgé de 59 ans, l’homme d’affaires et résident de Sainte-Julie a participé il y a deux semaines à la 47e édition du Grand Prix de Trois-Rivières (GPR3). Il a terminé la course en 12e position et avec une bonne dose d’émotions fortes.

5,3 M $ pour rendre 130 autobus «intelligents»

Les autobus intelligents viennent de faire leur arrivée dans une dizaine de villes de la Rive-Sud. Une flotte de 130 véhicules équipés du système d’exploitation Rythmo permet aux usagers de connaître, en temps réel, le déplacement des autobus via une application mobile pour téléphones intelligents.

NPD dans Montarville: Djaouida refuse d'y voir une défaite

Publié le 20 octobre 2015

La députée sortante du NPD dans Montarville, Djaouida Sellah, a du s'incliner devant le candidat libéral Michel Picard, élu avec 32% des voix. La néo-démocrate a terminé troisième, derrière la bloquiste Catherine Fournier.

Djaouida Sellah refuse de parler d'une défaite. Selon elle, son parti a été victime d'un vote stratégique pour «se débarrasser des conservateurs».

Mme Sellah voit toutefois une victoire dans la démission de Stephen Harper en tant que chef.

Durant la campagne, elle dit ne pas avoir vu «la menace libérale». Devant ses quelques partisans, rassemblés dans un pub de Sainte-Julie, elle a tenu un discours encourageant. «Malgré notre défaite, on va rester debout et on va continuer. Aussi longtemps qu'il y a des progressistes québécois, on va continuer le combat», a dit Mme Sellah émue et applaudie par les partisans.

Elle prévoit retourner à la médecine.