Plus d’adoptions depuis janvier

Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu

JC Gagnon bou.redaction@tc.tc Publié le 27 janvier 2016

L’adoption de chats est très populaire en ce début d’année au refuge pour animaux les Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu.

ANIMAUX. Le refuge pour animaux les Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu était en surpopulation une bonne partie de 2015. L'organisme respire un peu mieux depuis le début du mois.

Une bonne douzaine d’animaux (chiens et chats) ont trouvé preneur au cours des deux premières semaines de janvier. Une situation exceptionnelle pour le service animalier. «On a eu beaucoup d’adoptions. Notre service d’adoption sur Facebook et sur notre site internet fonctionne très bien. Il y a même des gens de Montréal qui viennent adopter leur petit animal chez nous», raconte Madeleine Daoust, directrice générale de l'organisme.

Madeleine Daoust, directrice de l'organisme.

De plus cette année, peu de gens sont venus retourner leur petit animal donné en «cadeau de Noël» à leurs enfants, comme c’est souvent le cas. «Il faut dire qu’on sensibilise continuellement nos clients à ce phénomène», rappelle madame Daoust, dont l’organisme dessert Sainte-Julie, Belœil, Marieville, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Mathieu-de-Belœil, Saint-Amable et Varennes.

Chats errants

La directrice des Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu explique aussi que le temps doux avant la période des Fêtes a contribué à recueillir moins d’animaux errants. «On a vécu une période plus tranquille, mais on reçoit plus d’animaux en période de temps froid», avoue-t-elle. Plusieurs des 85 cages pour chats et des 23 cages pour chiens sont vides; une situation plutôt rare en ce temps de l’année. Mais tout cela peut changer très rapidement. L’an dernier, entre mai et octobre, soit durant plus de six mois, l'organisme fonctionnait au maximum de sa capacité. Toutes les cages étaient pleines et les gens étaient nombreux à rapporter au refuge des chats errants ou des portées de chatons de Saint-Mathieu-de-Belœil.

En manchette

Morgan Thompson satisfait, Frédérik Côté euphorique

ATHLÉTISME. Les nombreux spectateurs dans les estrades du centre Claude-Robillard en début d'après-midi samedi ont tous entendus les cris victorieux et tranchants de Frédérik Côté, un athlète de 17 ans de Richelieu-Yamaska, quelques secondes après la fin du 110 mètres haies en juvénile masculin.

Plus d’adoptions depuis janvier

Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu

JC Gagnon bou.redaction@tc.tc Publié le 27 janvier 2016

L’adoption de chats est très populaire en ce début d’année au refuge pour animaux les Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu.


ANIMAUX. Le refuge pour animaux les Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu était en surpopulation une bonne partie de 2015. L'organisme respire un peu mieux depuis le début du mois.

Une bonne douzaine d’animaux (chiens et chats) ont trouvé preneur au cours des deux premières semaines de janvier. Une situation exceptionnelle pour le service animalier. «On a eu beaucoup d’adoptions. Notre service d’adoption sur Facebook et sur notre site internet fonctionne très bien. Il y a même des gens de Montréal qui viennent adopter leur petit animal chez nous», raconte Madeleine Daoust, directrice générale de l'organisme.

Madeleine Daoust, directrice de l'organisme.

De plus cette année, peu de gens sont venus retourner leur petit animal donné en «cadeau de Noël» à leurs enfants, comme c’est souvent le cas. «Il faut dire qu’on sensibilise continuellement nos clients à ce phénomène», rappelle madame Daoust, dont l’organisme dessert Sainte-Julie, Belœil, Marieville, McMasterville, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Mathieu-de-Belœil, Saint-Amable et Varennes.

Chats errants

La directrice des Services animaliers de la Vallée-du-Richelieu explique aussi que le temps doux avant la période des Fêtes a contribué à recueillir moins d’animaux errants. «On a vécu une période plus tranquille, mais on reçoit plus d’animaux en période de temps froid», avoue-t-elle. Plusieurs des 85 cages pour chats et des 23 cages pour chiens sont vides; une situation plutôt rare en ce temps de l’année. Mais tout cela peut changer très rapidement. L’an dernier, entre mai et octobre, soit durant plus de six mois, l'organisme fonctionnait au maximum de sa capacité. Toutes les cages étaient pleines et les gens étaient nombreux à rapporter au refuge des chats errants ou des portées de chatons de Saint-Mathieu-de-Belœil.